L’Énergie Nucléaire

Posted by in Épisodes on Mar 2, 2013

<iframe width="100%" height="166" scrolling="no" frameborder="no" src="https://w.soundcloud.com/player?url=https%3A%2F%2Fapi pharmacie belgique viagra.soundcloud.com%2Ftracks%2F122320489&visual=true”>

Après être revenu sur une liste de contrevérités sur le nucléaire Quentin nous explique pourquoi cette forme d’énergie  est une mauvaise solution au réchauffement climatique et un obstacle au développement de sources d’énergies alternatives.

Vous pouvez aussi me retrouver sur twitter où vous abonner au podcast sur : notre flux RSSiTunesYoutube et soundcloud.

  • Alan

    Salut les amis! Super argumentation que celle de Quentin. Agnostique aussi au départ, je serais presque convaincu 😉 Hâte d’entendre la suite du débat. Juste une petite rectif: le rendement du photovoltaïque n’est malheureusement pas aussi élevé que ce qu’évoque Quentin. Extrait de mon dossier de l’année dernière sur Podcast Science:
    Les limitations physiques
    On améliore sans cesse le rendement des cellules photovoltaïques mais il y a une limite. Elle porte même un nom, c’est la limite de Shockley-Queisser du nom de William Shockley et Hans Queisser qui l’ont calculée en 1961. En gros, le nombre d’électrons qui peut passer dans une jonction P-N est limité. Et l’efficacité d’une cellule solaire de ce type ne peut pas dépasser 33.7% (on pourrait atteindre 86%, mais il faudrait que les rayons soient préalablement compactés au moyen d’un système optique). On atteint gentiment cette limite: si les cellules qu’on trouve sur le marché plafonnent en moyenne à 14-19% d’efficacité, on sait produire en laboratoire des cellules qui atteignent un rendement de 25% (plus très loin des 33.7, donc). Et pour les cellules qui ont plusieurs jonctions P-N, on arrive à plus de 42%.

    • Quentin

      Je te remercie Alan 😉
      En effet, sur l’efficacité du photovoltaïque, après vérification, tu as raison. J’ai confondu avec l’efficacité des panneaux solaires thermodynamiques. Mea culpa sur ce point !

  • Johnmingzed

    Ah en voilà un chouette sujet !
    Je vais quand même prendre le temps de le ré-écouter car j’étais un peu distrait lors de la première écoute…
    En complément du sujet, je vous recommande l’écoute de ce rapport de Jean-Marc JANCOVICI pour le compte du Sénat Français : http://videos.senat.fr/video/vhttp://videos.senat.fr/video/videos/2012/video12508.html
    Pour l’instant mon opinion sur le nucléaire c’est que, en France tout du moins, pour pouvoir en sortir il y a une condition sine qua non à remplir : Accepter une réelle politique, tant individuelle qu’étatique, de sobriété énergétique.

    • Xilrian

      Je regarde ça ce soir ^^ Sinon ça dépend de ce que l’on n’entend par sobriété énergétique si l’on parle d’économie d’énergie et non de décroissance bien sur ^^

  • Jorj McKie

    Salut,
    Je n’en attendais pas moins de David, un bon épisode qui m’a encore surprit.
    Bon là, c’est surtout Quentin qui ma intéressé par son discours construit avec de vrais arguments, certe dirigés, mais des arguments qui donnent envie de discuter.
    Un peu à chaud et rapidement, contrairement à tout le monde ici, je ne suis pas agnostique sur le nucléaire. Et je me révolte contre cet emploi du terme agnostique qui se réfère à quelque chose d’indécidable.
    Or notre dépendance énergétique n’est pas indécidable, mais va résulter d’un choix, qui va peser lourd sur la société comme l’explique très bien Quentin.
    À partir de là, j’aime quand on m’avance des arguments, des vrais, pas de la rhétorique.
    Depuis le temps que je m’intéresse au sujet, j’ai le même problème. D’un côté comme de l’autre, tout le monde s’envoie des chiffres à la gueule. Les Allemands ceci, les Norvégiens cela, le Français ceci, et ne parlons pas des Suisses. Et notre mix énergétique, et nos approvisionnements, et nos richesses. Mais qui pose la question que ni l’Allemagne, ni la France, ni la Norvège, etc puissent avoir des solutions différentes à un même problème, celui de l’énergie?
    Alors pour un temps, je vais me faire l’avocat du diable.
    En reprenant les chiffres de Quentin, 17% de nucléaire en France, c’est quoi sur le réchauffement climatique. Peanuts face à la Chine ou la Russie et leurs développements en charbon. Que l’on arrête ou pas. Mauvais argument.
    Approvisionnement en ressources en uranium, Niger, Mali, etc. Nous sommes tributaires du carbone (ce qui n’est pas le cas de l’Allemagne), du pétrole et du gaz, et géopolitiquement ce n’est pas mieux. Mauvais argument.
    De comparer une source d’énergie centralisée face à de diverses sources, demande à considérer la possibilité face à son coût. Argument à demis acceptable si l’on introduit le coût et la privatisation de l’énergie. (ie, je produit de l’énergie mais vous la vend à mon prix, sinon on change de société, autrement…. Mais je ne suis pas communiste).
    Je fais court
    Ce référer à la Court de Compte n’est pas un véritable argument, elle n’est pas compétente en dehors des chiffres de l’utilisation des fonds public (cf le problème des hôpitaux). Comparer la France à d’autres pays n’est légitime que si l’on regarde l’ensemble de la production / consommation / société. Et éluder, plus ou moins le coût énergétique (vous ne trouverez pas un militant ou homme politique qui ose le dire) pour la société, donc les plus pauvres, pause un vrai problème.
    Le coût de l’énergie va drastiquement augmenter.
    ….
    Bref, j’aime bien les questions de Quentin, par ce que bien posées, elles ouvrent un vrai débat dans le quel je serais loin d’être agnostique, mais sur lequel j’aimerai bien avoir un avis raisonné.
    JxM

    • Xilrian

      Petite réponse rapide et mea culpa Jorj, en attendant une réponse de Quentin sur le fond (ici ou jeudi ^^)
      Sur le terme agnostique je suis désolé mais c’était en effet un abus de langage je ne voulais bien sur par dire que jetais convaincu de l’impossibilité de se forger une opinion mais que les arguments portes a ma connaissance sur le sujet, de mon point de vue, s’équilibrent :p

    • Alan

      Ah ben moi, j’ai bien aimé l’utilisation du terme “agnostique” dans ce contexte, et c’est pour ça que je m’en suis emparé. Je me sens effectivement incapable de décider avec les informations en ma possession en ce moment. Qui sait, peut-être aurai-je enfin un avis éclairé (à la LED) dès demain 😉

  • Mentine

    Super épisode, qui a un peu “spoilé” le débat de ce soir mais j’ai hâte d’entendre un pro-nucléaire réagir à tous ces points. Quentin avait la voix qui s’mportait par moment, on entend bien que c’est un sujet qui lui tient à coeur. J’ai été bluffée par le tout premier argument du mauvais rendement j’étais loin de m’imaginer une telle perte en ligne.
    Le 2nd anniversaire de la catastrophe de Fukishima est l’occasion idéale pour se poser à nouveau toutes ces questions.
    Be seeing you,
    Mentine

    • Xilrian

      Merci ^^
      Par contre niveau rendement comme l’on fait remarquer Alan et Bigfoot il y a eu un effet un peu déformant dans la comparaison a cause d’une erreur concernant le rendement du photovoltaïque.

  • Bigfoot

    Bonjour,
    J’allais réagir “en live” juste après l’écoute du podcast parce que j’ai été “choqué” par les différentes histoires de rendement mais je me rend compte que je ne suis pas le premier (merci Alan).
    Il reste juste un tout petit détail qui n’a pas encore été abordé mais qui m’a un peu chatouillé : Quand Quentin dit que les convecteurs électriques ont un rendement minable, c’est faux. Je m’explique : le convecteur en lui même a un rendement de 100%, en gros toute l’énergie qui lui est fournie sous forme électrique est transformée en chaleur par effet Joule.
    Ce qui est totalement vrai en revanche, et je le rejoint totalement sur ce point, c’est que le rendement global de la chaîne en partant de la source d’énergie primaire (le combustible nucléaire mais c’est valable également pour les hydrocarbures ou même les énergies renouvelables) est totalement minable.
    L’argumentation de Quentin m’a fait me poser la question : QUID de la fusion nucléaire contrôlée ? Outre le coût exorbitant du développement et le coté “centralisateur” de la technologie est-ce qu’il existe d’autres coté négatifs ?
    Bigfoot

    • Xilrian

      J’ajoute ta question a la liste pour le débat de ce soir dans podcast science ^^

      • Bigfoot

        Ah super, je suis super en retard dans les épisodes de podcast-science et donc dans l’actualité du podcast mais je vais aller voir ça rapidement alors.
        Sinon je comprends mieux le sens de ton propos et effectivement dans ce cas de figure ma remarque n’est pas valable.

    • Quentin

      Sur la fusion, nous en reparlerons sûrement un peu ce soir du coup. Mais je m’explique sur le rendement des convecteurs électriques :
      Le rendement énergie électrique consommée sur énergie calorifique dégagée est de 100% en effet, comme pour pratiquement tous les procédés de conversion électricité->chaleur (c’est le processus inverse qui provoque des pertes importantes, cette asymétrie dans les formes d’énergies est liée au fameux second principe de la thermodynamique, fondamental en physique). Par contre, comme tu l’évoquais, le rendement source d’énergie primaire sur énergie calorifique effectivement consommée sera très mauvais à partir du moment où l’on choisit de passer par l’électricité comme mode de transport. De plus, les convecteurs, comme leur nom l’indique, ne diffuse pas de chaleur radiante (qui se concentre dans les murs/sol/plafond par exemple) mais uniquement via la “convection”, c’est-à-dire en brassant de l’air, au sens propre comme figuré. Ce qui implique une chaleur ressentie encore inférieure à celle d’autres types de chauffage électrique.
      Ma conclusion était qu’en terme d’efficacité énergétique, le chauffage électrique sous toutes ses formes est une hérésie car il implique nécessairement des pertes massives au moment du passage à l’énergie électrique. Et parmi ces chauffages électriques, le convecteur
      “grille-pain” est en plus le plus mauvais…

  • ApolliNerd

    Bonjour David, bonjour à tou(te)s !
    Bravo pour cette superbe émission que je viens de terminer, et qui m’a permis à moi grande néophyte du nucléaire de jauger la situation alarmante dans laquelle nous nous trouvons. J’ai été entièrement convaincue par l’argumentation de Quentin, et je vous remercie tous les trois d’avoir élevé le débat.
    A bientôt,
    Apo

    • Xilrian

      Merci ^^
      Moi aussi plutôt initialement agnostique/neutre voir favorable au nucléaire, j’avoue avoir été récemment de plus en plus convaincu par les anti grâce a des arguments tels que ceux employés ici par Quentin ^^